#TF4Women est un programme d’accompagnement et de réinsertion professionnelle dédié aux femmes dans cinq domaines du numérique : la cybersécurité, le développement web, le marketing et la communication digitale, la gestion de projet digital et l’analyse de données.

Cette année, et pour la troisième année consécutive, Techfugees accompagne 16 femmes aux parcours professionnels aussi différents que riches. Notre objectif ? Que toutes obtiennent à l’issue des 6 mois de formation un stage, un emploi ou une alternance dans le domaine numérique qu’elles ont choisi. 

Pour cela, nous avons décidé de publier une série d’articles qui retracent les parcours et projets professionnels de ces femmes inspirantes. Recruteur.euse.s, c’est l’occasion pour vous de connaître les Fellows de #TF4Women 2020 avant de venir à leur rencontre le jeudi 29 Octobre à la session de Networking à Station F. Inscrivez-vous rapidement, les places sont limitées !

Pour inaugurer cette série d’articles, nous vous proposons de faire la rencontre de Dana, Raghad, Rama & Wahi, qui, dans le cadre du programme, travaillent ensemble sur la réalisation d’un projet collectif, qu’elles auront d’ailleurs l’occasion de nous présenter plus en détail à la session de Networking du 29 octobre ! 

Bonjour les Fellows, pouvez-vous nous parler un peu du métier que vous avez choisi d’apprendre avec le programme et les raisons qui vous ont poussées à faire ce choix ? 

Dana: Je veux travailler en tant que data analyst. C’est un métier très recherché en France et puis je le vois comme une continuité de mes anciennes missions professionnelles dans la banque en tant qu’analyste de risque financier. 

Raghad: Je souhaite travailler comme administratrice systèmes et réseaux, ou en cybersécurité, car se sont des domaines qui me passionnent et pour lesquels j’ai déjà un diplôme et une expérience de terrain en Irak. 

Rama:  En fait je souhaite exercer l’un des deux métiers suivants qui sont dans le même secteur: Soit, assistante commercial trilingue (export) parce que ce métier regroupe les langues et l’administration, deux choses que je maîtrise bien. Soit, assistante marketing digital car j’aimerais bien aussi être en contact avec des clients de différentes nationalités, donc toujours en utilisant les langues et en partageant mes idées avec l’équipe de travail. 

Wahi: Je souhaite être ingénieure de projet digital, ou chargée de projet d’amélioration continue, ce qu’on appelle lean management. Je souhaite orienter ma carrière sur le terrain et la gestion de projet car j’aime beaucoup travailler en équipe et interagir avec les autres. 

Quelles sont, selon vous, les atouts qui pourraient vous rendre indispensables dans une entreprise ? 

Dana: Je suis persévérante et j’ai une grande aptitude à l’apprentissage. Je sais aussi montrer une adaptabilité avec l’environnement de travail et j’ai la volonté de travailler en équipe. Enfin, j’ai la passion pour les chiffres et pour l’analyse. 

Raghad: Je suis directe, je ne perds pas de temps et vais toujours à l’essentiel. 

Rama: Il faut des personnes capables de s’adapter aux besoins toujours changeants de l’entreprise. Et je suis pour ma part très adaptable et flexible! 

Wahi: La communication : Je suis très communicative et je n’ai pas de mal à faire passer mes idées et c’est pour cela que je sais travailler en équipe. La passion : Je suis passionnée quand je suis stimulée et je donne tout pour réussir. De plus, je suis patiente et persévérante, je ne baisse jamais les bras. Enfin, je suis ouverte d’esprit et je m’adapte rapidement.

D’ici là, pouvez-vous un peu nous parler de votre projet collectif. Quel sujet ? pour quelles raisons ? Comment comptez-vous le réaliser ? 

Dana: Notre projet vise à soutenir les femmes réfugiées en leur offrant une formation sur comment utiliser les bases de l’informatique dans leur quotidien.

Raghad: Cela consiste en pratique à proposer cette formation qu’on pourrait appeler un « Pass Numérique » sous forme d’ateliers (4 ateliers sur 6 demi-journées) dans une ambiance conviviale et ludique. Chaque atelier présente des sujets différents selon le besoin des participantes. Ça peut être simple comme de montrer tout simplement comment utiliser un ordinateur. Mais cela pourrait aussi être plus dense de façon qu’à la sortie de cette formation, la participante soit capable d’utiliser l’informatique plus facilement.

Rama: On a décidé de faire ce projet collectif pour plusieurs raisons. D’abord pour une raison culturelle et sociale : certaines sociétés et pays (dont proviennent les réfugié.e.s) n’ont pas encore dématérialisé leurs démarches administratives, donc beaucoup d’arrivants en France n’arrivent pas à suivre ce rythme de démarches administratives en ligne et fortement présent en France. Aussi, avec la crise sanitaire de la COVID- 19, l’utilisation de l’informatique a augmenté pour s’adapter avec le mode « à distance » (Visioconférence, télétravail, cours à distance, rendez-vous administratifs à distance).

Wahi: Et puis aussi, de nos jours, l’informatique est une clé et une condition indispensable pour réussir son intégration et son insertion professionnelle. La dernière raison de ce projet est que la crise du COVID-19 a montré que beaucoup d’élèves n’ont pas réussi à suivre leur enseignement à distance car les parents de la famille avaient beaucoup de difficultés à s’adapter avec ce type d’enseignement par manque de connaissance en informatique, ce qui a impliqué beaucoup d’abandon dans le milieu scolaire.

Dana, Raghad, Rama et Wahi s’accordent toutes pour dire que ce projet collectif leur a permis d’acquérir et de renforcer de nombreuses compétences telles que la capacité à travailler en équipe et à gérer un projet, la capacité à promouvoir son projet en public et convaincre une audience, ou encore la capacité à délivrer une stratégie en marketing ou en analyse de données. 

En outre, elles ont réalisé un sondage afin d’analyser et de comprendre quels sont les besoins et les attentes des femmes vis à vis de ces futurs ateliers numériques. N’hésitez pas y répondre et à les partager avec des personnes susceptibles d’être intéressées. Ces sondages sont disponibles en Français et en Arabe

Vous faites toutes partie de la promotion 2020 de #TF4Women, pouvez vous nous dire ce que le programme vous a apporté et vous apporte encore aujourd’hui sur les plans professionnels et humains ? 

Dana: Le programme me permet de développer mon réseau professionnel, d’apprendre la langue française professionnelle, de faire un bilan de mes compétences et de rencontrer des professionnels dans le domaine de l’analyse de données. Je développe aussi des belles relations sociales avec tou.te.s les participant.e.s, des connaissances socio-professionnelles, et puis ça me permet de connaitre de nouvelles cultures.

Raghad: Grâce à ce programme, j’ai fait la connaissance des mentors et formateur.trice.s, qui m’ont donné de précieux conseils. J’espère aujourd’hui pouvoir grâce à eux et leurs conseils retrouver un emploi. 

Rama: #TF4Women m’apporte au niveau professionnel un rapprochement avec le marché du travail, en nous mettant en contact directement avec des personnes professionnelles qui nous donnent des conseils, partagent leurs expériences avec nous et nous orientent vers le bon chemin. Au niveau humain, comme l’a dit Malcolm Forbes « la diversité est l’art de penser ensemble indépendamment ». La diversité dans le groupe est réelle et elle génère une bonne ambiance, surtout à travers le partage des idées différents en respectant les uns et les autres. 

Wahi: Sur le plan professionnel, le fellowship apporte beaucoup de networking, de rencontre avec des professionnels, et un gain de compétence en gestion de projet. Dans le programme, je vis des relations de qualité avec les autres fellows et des amitiés avec des gens intelligents en France. J’ai découvert des cultures et des pays nouveaux et plein de rencontres et d’amour.

Pour conclure, pourriez-vous nous dévoiler quelque chose de vous que l’on ne peut pas deviner en vous regardant ? 

Dana: J’aime analyser les événements pour créer une suite logique de ce qui va se passer après. Et effectivement ce que je prévois arrive souvent.

Raghad: Je suis sérieuse et aussi généreuse. J’aime beaucoup aider les autres. 

Rama: Je suis une personne persistante, organisée, qui porte attention aux détails. 

Wahi: Je suis très sensible même si je suis extravertie et communicative, j’aime bien la bienveillance quand je communique avec mon entourage. Et je suis aussi très déterminée : je rêve, je crois, je met un plan A, puis je le réalise avec ambition ! 

Aujourd’hui, nous vous confirmons que l’ambition de Wahi a porté ses fruits puisqu’elle a déjà trouvé une alternance ! Quant à Rama, elle a décroché un premier entretien à Snapchat, on croise les doigts ! Nous remercions encore les mentors, formateur.trice.s et tandems qui accompagnent les Fellows tout au long du programme. 

Vous aussi vous pouvez contribuer à la réinsertion professionnelle de ces femmes. 

Si vous êtes un.e professionnelle en marketing digital, analyse de données, gestion de projet digital, développement web ou encore cybersécurité, découvrez les prochains articles présentant les autres Fellows du programme et participez au Networking du 29 Octobre. 

Pour en savoir plus, veuillez nous contacter en écrivant à fellowshipfrance@techfugees.com