Une initiative de Techfugees France

Accéder à des quantités d’informations en quelques clics sur un téléphone portable est aujourd’hui si facile qu’on a tendance à prendre ce luxe pour acquis. En arrivant dans une ville inconnue, ce luxe peut bien aider! Les touristes connaissent ce sentiment troublant d’être un “étranger” et de se retrouver perdus avec un besoin permanent de traduction. L’idée de devoir passer quelques heures à l’office du tourisme ou de devoir compter sur quelqu’un d’autre pour vous dire comment vous rendre d’un endroit à l’autre, c’est acceptable en vacances, car ponctuel et choisi. Au contraire, quand cela devient long  et devient une dépendance et dans une certaine mesure peut même être perçu comme indigne dans le moyen-long terme, pour une personne qui n’a pas choisi d’arriver dans un pays. 

C’est une réalité quotidienne pour la grande majorité des personnes déplacées. L’accès à l’information, que ce soit par les réseaux sociaux ou d’autres canaux numériques, est souvent difficile pour diverses raisons: coût de la donnée, accès  à des téléphones et ordinateurs, potentielle absence de preuve légale d’identité (voir figure ci-dessous)… Il leur est pourtant essentiel de pouvoir accéder à des informations afin de s’installer sereinement dans un nouveau pays et à prendre des décisions en connaissance de cause,  en toute autonomie.

 

Source: UNHCR 2016
 

En France, l’équipe de Techfugees France a pris la mesure de l’urgence et l’ampleur du besoin d’accès à internet lors du premier confinement en mars 2020. Des mesures sanitaires drastiques ont entraîné la fermeture de services publics, des établissements d’enseignement, de tous les commerces non essentiels, et limitent les déplacements de chacun. L’accès au WiFi gratuit dans les bibliothèques et les restaurants a brutalement disparu, laissant une part importante de personnes déplacées en situation de vulnérabilité (dans des abris temporaires ou dans la rue par exemple) sans accès à internet. 

Pour les personnes déplacées, le confinement a posé des problématiques particulières : 

  • La numérisation croissante des services administratifs (ex: enregistrement auprès des autorités compétentes pour les demandes d’asile) et accès aux plateformes d’assistance aux procédures d’asile,
  • L’accès à l’éducation, désormais organisée à distance, notamment pour les  cours de langue pour les enfants, les jeunes et les adultes;
  • Un risque accru d’isolement en raison des mesures de distanciation sociale, en particulier pour ceux qui vivent en dehors des centres urbains. 

Afin de répondre à ces besoins immédiats exacerbés par le confinement, Techfugees France a collaboré avec Travel Wifi et des associations locales pour prêter et distribuer des box wifi portables aux personnes et aux familles qui avaient le plus besoin d’un accès à l’internet pendant cette période. Au total, 10 box ont été livrées par courrier et en personne à 5 organisations (Accueil Goutte d’Or, Centre Primo Levi, Act For Ref, Utopia 56 & Kabubu) en Ile de France et à Lyon. 

La location, la réception et le retour des boîtes par la poste ont été gratuits pour les associations et les personnes déplacées. 

Les cas d’utilisation sont multiples, que ce soit pour un usage stationnaire, dans un appartement, un centre de jour ou de logement comme l’Accueil Goutte d’Or, ou pour un usage mobile lors de maraudes dans les rues de Paris par les équipes d’Utopia 56. L’équipe de Techfugees France a également été en contact avec Refugee Info Bus, une structure fournissant l’internet et l’accès à l’information et aux droits à Calais lors d’une des Live Sessions de Techfugees sur les déplacements forcés vers le Royaume-Uni.   

Entre juin et décembre 2020, ce programme a servi 21 personnes et 12 familles grâce au soutien de 6 associations. L’affiche ci-dessous donne un aperçu des usages pour lesquels les box wifi ont été demandées.

 

 

En recueillant les réactions des associations et des personnes déplacées qu’elles ont soutenues pendant la période de confinement, nous avons pu constater que le besoin était récurrent, bien au-delà du confinementUne première série d’entretiens menés avec dix organisations (publiques, privées et à but non lucratif) au service des communautés déplacées en France nous a permis de comprendre que l’amélioration de la connectivité à l’internet n’est qu’un moyen pour atteindre un but. L’objectif principal est de faciliter un accès facile et abordable à l’information qui permette l’autonomie, l’indépendance et la dignité des communautés déplacées en France.

 

Social Media post de l’Accueil Goutte d’Or

 

En 2021, nous continuons nos efforts, en France:

  1. en élargissant nos opérations actuelles en touchant davantage de personnes et de communautés déplacées et en leur fournissant un accès à l’internet 

Suite au succès de notre programme de prêt de box Wifi, nous avons obtenu 10 kits Meraki supplémentaires de la fondation Cisco. Ces kits sont capables de prendre en charge un plus grand nombre d’utilisateurs pour accéder simultanément à l’internet, c’est pourquoi nous aimerions les déployer pour un usage communautaire plutôt qu’individuel. Nous étudions actuellement la possibilité de fournir ces équipements à des centres d’hébergement (CHU) en Ile de France. 

Nous aimerions également étendre la couverture régionale de nos activités à d’autres centres urbains, en plus de Paris et Lyon. Enfin, nous souhaitons cibler les communautés déplacées qui sont plus isolées géographiquement et où l’accès à l’information pourrait avoir le plus d’impact. 

 

  1. Aller au-delà de l’accès à l’internet et adopter une approche holistique pour s’attaquer aux divers obstacles qui empêchent l’accès à l’information pour les communautés déplacées

L’accès à Internet n’est qu’un des nombreux obstacles à surmonter pour permettre aux communautés déplacées d’accéder à l’information. Parmi les autres obstacles, citons les différents niveaux d’alphabétisation (numérique et linguistique) et le manque de possession de “smart devices” (téléphone, ordinateur, tablette) (voir la recherche menée par Solinum pour un aperçu des variations de la couverture des appareils parmi les personnes précaires en France). 

L’élimination de ces divers obstacles viendra compléter nos efforts visant à améliorer l’accès à l’internet des communautés déplacées en France. L’engagement avec des organisations fournissant des appareils, comme Emmaüs Connect, ou avec des initiatives visant à démocratiser l’accès à l’information telles que refugies.info sera crucial pour adopter une approche holistique de la connectivité. 

 

  1. Partage des connaissances

Enfin, nous aimerions également produire des preuves par le biais de recherches sur le thème de l’accès à l’information pour les communautés déplacées en France. Cela se fera par le biais de :

  • Un suivi continu de nos opérations afin d’évaluer notre impact ainsi que l’efficacité et la durabilité de nos opérations, 
  • Mettre en place des mécanismes de feedback simples,rapides et légers au sein de notre écosystème afin de comprendre l’évolution des besoins sur le terrain, et 
  • Contribuer à l’enrichissement des connaissances sur le sujet en France en collaborant avec des organisations qui tentent également de remédier au déficit de connectivité des personnes déplacées en France, comme la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (DIAIR) qui a récemment lancé une étude sur le sujet. 

Nous sommes heureux de lancer la deuxième phase de notre projet. Si vous êtes intéressés par nos opérations, nos recherches ou si vous avez des suggestions qui pourraient nous aider à améliorer l’accès à l’information pour les communautés déplacées en France, contactez nous à france@techfugees.com .

Article written by Sharanya Thakur, co-lead Techfugees France and her team.