Suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et des déplacements forcés massifs qu’elle a provoqués, Techfugees a lancé un site en interne regroupant toutes les initiatives dont nous entendons parler via les groupes Whatsapp locaux de notre Réseau d’Urgence déployé en dans plus de 30 pays à travers l’Europe. Des airtables sont accessibles à toute personne souhaitant participer à cette cartographie collaborative de l’urgence sociale et des initiatives à long terme proposées aux réfugiés et aux personnes déplacées de force en Europe. Il s’agit d’un site interne ouvert destiné principalement aux bénévoles.

 

La crise ukrainienne a enfin réveillé beaucoup d’Européens. Nous soutenons les personnes déplacées de force, qu’elles viennent d’Ukraine, de Russie, de Biélorussie ou d’autres pays du monde et reconnaissons que cet enthousiasme général et cette prise de conscience collective sont un pas positif vers les droits de l’homme. Cependant, ce n’est pas le premier ni malheureusement le dernier mouvement migratoire et nous devons nous y préparer, en tant qu’êtres humains et en tant que pays d’accueil ou de transit. Nous plaidons pour la consolidation des initiatives existantes plutôt que de réinventer constamment de nouveaux projets crise après crise, dans les situations d’urgence.

Techfugees France s’est penché sur la multitude d’initiatives, souvent fragmentées. Afin – d’une part – de promouvoir des projets numériques efficaces facilitant l’accès aux services publics en France pour les personnes déplacées, et – d’autre part – d’éviter toute duplication d’efforts et de canaliser l’énergie, la grande capacité et la bonne volonté de la tech secteur, un groupe de volontaires a mis en lumière les principales initiatives numériques existantes favorisant l’inclusion des personnes déplacées sur le territoire français;

Grâce à une collaboration interdisciplinaire – et organisée -, des projets numériques percutants pourront étendre leur impact et servir le nombre, malheureusement constamment en hausse, de personnes déplacées ayant besoin de leur service.

 

Voici une liste d’apps et sites destinés aux personnes réfugiées et demandeuses d’asile en France

Suite aux récents événements en Ukraine, on a mis à jour avec Techfugees France une liste des services numériques les plus utiles pour les personnes migrantes arrivant en France afin d’accéder à l’information, l’éducation, l’emploi, la santé et l’inclusion sociale. NB : cet article sera mis à jour grâce aux suggestions de notre communauté en France. Tous les projets actuellement répertoriés sont ou seront répertoriés sur la base de données ouverte d’innovations numériques responsables créée avec et pour les personnes déplacées.

 

Commençons du plus général pour aller au plus précis. L’accès à l’information

 

ℹ️   LE NUMÉRIQUE ET L’INFORMATION 

 

Savoir où dormir, où manger, comment recharger son portable…  La cartographie de services de première urgence figure parmi les premiers cas d’applications numériques destinées aux personnes marginalisées, notamment les demandeur.ses d’asiles ou dublinés. Qu’elles soient le fruit d’une initiative individuelle, ou d’une collaboration entre différentes associations terrains ces cartes interactives permettent de mettre à jour régulièrement une offre de service et d’information très localisée: distributions alimentaires, vestimentaires, centres d’hébergement, points d’eau, accès wifi gratuit, toilettes publiques…).  On pense notamment au service de mapping du Refugee Info Bus dans le Nord)  mais aussi à Welcome Map Paris. A un choisir un aujourd’hui, on vous conseille REFaid, qui est sur plusieurs pays à la fois et a embarqué de nombreuses initiatives locales sous son aile ! 

 

Dans la même logique, une cartographie des différents acteurs offrant des services ou ressources liées au parcours administratif et d’inclusion professionnelle de la personne demandeuse d’asile a été mis en place, régionalement (ex:  FinDaWay dans la région du Var), et à l’échelle nationale avec SamSam, la plateforme gérée par France Terre d’Asile puis récemment avec Réfugiés.Info, une plateforme développée par la Délégation Intérministérielle de l’Accueil et l’Intégration des personnes réfugiées (DiAIR). On y trouve des “fiches d’information” en multilingue sur les transports, les démarches administratives (notamment sur les reconnaissances de compétences ou de diplômes l’étranger), ou encore sur comment occuper son temps libre. C’est la source n°1 d’information qu’on recommande avec Techfugees France, créé depuis plusieurs années avec des personnes déplacées et des associations en France, au niveau national cette fois

Pourquoi cet intérêt pour les aggrégateurs de contenus d’information ? 

On pourrait penser que si on cherche ces informations, on les trouve ? Et bien ce n’est pas si facile ! En effet, un grand besoin a été témoigné dans une étude faite en 2021 auprès de plus de 500 demandeurs d’asile par 8 associations en France (Watizat, Aurore, Samu Social Paris, Emmaüs Solidarité, France Horizon, Armée du Salut, Secours Catholique et Action contre la Faim) montre que l’une des principales difficultées à l’arrivée en France sont: 

  • Le manque d’information claire induisant une incompréhension du système français d’accueil et une méconnaissance des droits entraînant une précarisation quasi-systématique des demandeur.ses d’asile et réfugiés statutaires.  
  • Une offre insuffisante de places en centre d’hébergement; 

L’accès à l’information peut être facilité par le numérique, c’est certain. Encore faut-il que la structure ait la confiance et l’expertise nécessaire à l’accompagnement des personnes utilisant ses services. 

Passons maintenant au deuxième problème principal: l’hébergement 

 

🏡  LE NUMÉRIQUE ET L’HÉBERGEMENT 

 

🏠 Trouver un logement de court/moyen terme: 

C’est le pari de Singa, qui a lancé en 2016 la plateforme J’Accueille (anciennement CALM, Comme à La Maison). En quelques années, la communauté rassemble 2500 accueillants et 570 personnes accueillies. Ils sont toujours en recherche de nouveaux hôtes, qui seraient intéressés d’ouvrir leurs portes pour entre 3 et 12 mois, alors n’hésitez pas à candidater ou à en parler autour de vous. Les relations humaines qui en ressortent enrichies sont un vrai catalyseur pour le changement social: elles permettent de faire retrouver ou changer des proches, des amis, de la famille, et même des collègues de son entreprise. Ce n’est pas seulement une maison qui est partagée, ce sont des expériences, des histoires et des connaissances. Avec Techfugees nous en sommes témoins: certains partenaires ont choisi de soutenir la cause de l’inclusion et ont convaincu leur entreprise de s’engager à nos côtés suite à l’une de ces belles rencontres sur CALM. 

Au delà de la plateforme de matching hebergeur/hébergé, accueillir une personne chez soi, ça se réfléchit et ça se prépare, surtout lorsqu’elle vécu des événements potentiellement traumatiques. Fort de plusieurs années d’expériences, des formations sont organisés par ce réseau associatif pour devenir “hébergeur solidaire”, comme par exemple Réfugiés Bienvenue (post Facebook ci-dessous)

Autres initiatives numériques similaires en France  : 

 

📚 LE NUMÉRIQUE ET L’ÉDUCATION 

 

En France, les enfants ont le droit d’aller à l’école. C’est aussi le cas pendant la demande d’asile. En théorie du moins. Les principales ressources numériques liées à l’éducation sont soit des groupes d’orientation dans les études supérieures (ex: UniRefugiés ), soit des applications pour apprendre le français.

🇫🇷 Apprendre le français

Une application gratuite que l’on aime bien chez Techfugees France, c’est “J’APPrends”. L’équipe du studio interactif Small Bang et des linguistes étaient venus présenter leur lancement lors du hackathon Serious Game de TFF en 2019. Ils utilisent le jeu vidéo et a été conçu spécifiquement pour des migrants qui ne sauraient ni lire ni écrire. Le but est de leur faciliter l’apprentissage du français et de sa lecture/écriture dans la vie quotidienne et administrative en France.

Et des applications pour apprendre le français, il y en a une myriade: DuoLingo, Happy FLE, Solodou. Par rapport à une formation physique (que l’on peut trouver sur Réseau Alpha notamment) pourquoi aller vers une application ? L’autonomie, la facilité pour se lancer sans structure d’accompagnement et la gratuité principalement. La pandémie l’a également montré, le numérique offre des alternatives à l’apprentissage physique, bien qu’il ne le remplace pas ! C’est ce qui a poussé des structures professionnelles comme Abajad à se tourner vers le numérique pour offrir des services complémentaires.  

Dans les raisons du choix du numérique, il y a également l’adaptation quasi-immédiate du contenu à la vitesse de progression des apprenants. Gérer la diversité de niveaux de classe physiques, c’était la difficulté principale qui a poussé des organisations comme Frello à proposer des outils numériques aux professeurs afin de mieux comprendre et accompagner des publics hétérogènes avec des ressources souvent limitées. 

 

Autres initiatives numériques similaires en France: 

  • A tous les niveaux, apprenez gratuitement le français en ligne grâce aux exercices vidéo et aux aides audio de vocabulaire, grammaire, prononciation et culture(s) proposées par la page Apprendre Le Français de TV5 Monde. Sur leur plateforme, plus de 572 classiques de la littérature francophone sont également en libre accès 🙂 
  • Depuis votre téléphone portable, votre tablette ou votre ordinateur, la plateforme FUN propose des cours de français. Les vidéos et les activités interactives vous permettront de, par exemple, apprendre à rechercher un emploi, postuler à une annonce, passer un entretien, intégrer une entreprise, travailler en équipe et échanger avec des collègues!
  • FACT est une application gratuite et traduite pour apprendre le vocabulaire professionnel dans les métiers de l’entretien, l’agriculture, l’horticulture et l’industrie pour être efficace dans le travail.

 

🌡  LE NUMÉRIQUE ET LA SANTÉ

 

En France, en matière de santé, notamment de prise de rendez-vous, l’une des plateformes les plus utilisées est Doctolib. Il s’agit d’une plateforme en ligne gratuite qui vous aide à prendre des rendez-vous médicaux. Il met ainsi en relation patients et professionnels de santé. Vous pouvez trouver des médecins généralistes ou des médecins spécialistes (comme des dentistes ou des gynécologues par exemple).

Autres initiatives numériques intéressantes pour les personnes exilées en France: 

  • Aalia.Tech, l’assistant vocal qui facilite les échanges entre étrangers et soignants: https://www.infomigrants.net/fr/post/31585/aaliatech-lassistant-vocal-qui-facilite-les-echanges-entre-etrangers-et-soignants 
  • Un espace psychosocial en ligne, accessible tout le temps, proposé par l’Orspere-Samdarra , un observatoire national sur les thématiques de santé mentale et vulnérabilités, situé au Centre Hospitalier Le Vinatier à Lyon. Ils sont pour toutes les personnes concernées par la migration et permettent d’avoir des éclairages sur les questions liées à la migration et/ou la santé mentale. Des vidéos pédagogiques autour de la migration et/ou la santé mentale sont disponibles sur Youtube en arabe, farsi et tigrinya (ex: dépression, addiction, stress, psycho-traumatisme…)

 

👇 COMMENT SOUTENIR SI J’HABITE EN FRANCE ? 

 

Les plateformes

👉🏼  Ressources pour aller plus loin: 

De nombreuses informations de cet article sont tirées d’entretiens avec des personnes déplacées en France, d’expériences personnelles et de sites d’informations “reconnus” comme Réfugiés.Infos. Le numérique ne fais pas tout, alors n’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site pour découvrir plus d’associations, physiques, et parfois très locale, qui répondent au besoin d’un quartier, d’une ville, d’une région ! 

Vous connaissez une initiative numérique pour les personnes réfugiées / demandeuses d’asile qui n’est pas mentionnée dans cet article ? Contactez nous à france@techfugees.com 💌